Raid Esmug dans le Massif du Canigou – Avec Manu

Un raid de 6 jours à la découverte des Pyrénées et du massif du Canigou

Jour 1 :

Départ de grenoble en début de matinée, arrivée dans l’après-midi au pays du Canigou
Départ de la rando un peu au-dessus du village de Fillols, sur la route forestière des Cortalets, après une étrange rencontre…

Apéro, repas et nuit au refuge de Balatg

Jour 2 : une bonne journée en perspective avec pour objectif principale le pic du Canigou

Montée par les Chalets du Cortalets, puis on monte la crête à proximité du pic Joffre, alors que la météo se dégrade un peu… (froid et vent). Le pic du Canigou est encore bien enneigé, on choisit donc de le grimper par les rochers sur la crête plutôt que par le sentier qui est beaucoup trop gelé et pas tracé. On préfère faire demi-tour peu avant le sommet car ça se rapproche de l’escalade et que la météo n’est pas très accueillante.
Nous poursuivons par le Col de Voltes, après avoir tenté de suivre une crête recouverte d’arbres bien abîmés. Nous arrivons enfin au refuge de Bonne Aigue.

Bain de soleil sur les rochers, après avoir enfumé un peu la cabane, préparation et repas autour d’un bon couscous avec comme dessert la crème Mont Blanc.

Jour 3 :

On descend sur Vernet-Les Bains via un joli sentier en flanc de forêt qui nous permet de rejoindre la rivière qui descend des gorges. Petit bain, repas, puis sieste ou découverte des cascades de St Vincent et des Anglais. Un photographe est là pour immortaliser mon passage [vincent], merci à Bernard d’Alpha Zoulou Photographie 🙂

A Vernet-les-Bains, passage à l’office du tourisme pour se renseigner sur les bus et la météo ; quelques courses plus tard et une bonne glace avalée, nous voilà dans le bus, après avoir déboursé 1€ !
Correspondance bien synchro à Villefranche de Confluence, puis on stoppe à Thuès entre Valls.
Le ciel est plus menaçant, il faut vite trouver un endroit pour dormir. On pose les tentes à proximité d’un joli pylône électrique.
Repas vite avalé, jeu de dés pour se raconter des histoires, et on part explorer une belle corniche dans les gorges de Caranca, qui se font plus mystérieuses encore avec la météo grise et humide, et la nuit qui commence à tomber.

Jour 4 :

Objectif du jour, trouver les sources d’eaux chaudes…
Mais avant on parcourt les gorges de Caranca, le chemin les serpente, empruntant parfois des passerelles et des échelles.

On monte dans un bus pour relier Thuès entre Valls et Saint Thomas Les Bains. Mais arrivé sur place, on constate que les bains chauds ressemblent plus à une piscine qu’il faut payer chère…

On poursuit alors notre route par Prats-Balaguer afin d’atteindre notre lieu de bivouac, à proximité de la Cabana d’Aixeques et d’un étang.
Apéro, soupe et un bon repas.
Un peu de grimpe dans les rochers à chamois.

Jour 5 :
Beau lever du soleil, on rejoint le refuge du Ras de la Caranca (avec pas mal de neige que l’on essaie d’éviter dans la montée) où l’on prend la pause repas. La randonnée se poursuit au col del Pal, alors que la météo se dégrade et que la neige est bien présente…Au col, le brouillard et la neige compliquent bien l’orientation, et nous devons redescendre les pentes herbeuses dans une direction que nous espérons être le refuge de l’Alemany. On arrive en fait au niveau des Baraques des Allemands, ce qui nous permet en effet de trouver le refuge non loin.


Jour 6 :
On rejoint le village de Py par le Coll de Mentet. Alors que la faim approche, nous apercevons une navette. Après hésitation, on range le saucisson et on revient à la navette qui part quelques minutes plus tard ; toujours pour 1 €, elle nous conduit à Corneilla de Confluent où l’on prend enfin le temps de manger. Il ne reste plus q’à boucler la boucle par Fillols et récupérer notre véhicule.

Parcours : http://www.openrunner.com/?id=3565393

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *