GRU into Darkness ( 13 mars)

Cette histoire commence par des prévisions météo cahotiques, incertaines et annonciatrices de vent fort …

Du coup les intentions initiales ( les crêtes du sud vercors ) n’étaient plus un choix adéquat. Après bien des tergiversations, je me replie sur une activité moitié rando, moitié tourisme, et le Bournillon est une bonne solution alternative.

D’habitude, les randonneurs ne sont pas très fans d’espaces clos, et ce genre de sortie ne rassemble que 2 ou 3 personnes. Mais là, grâce à une présentation marketing élaborée, les gens se pressaient encore pour l’inscription de la dernière chance à 4h du matin

Cerise sur le gâteau, un beau soleil fait resplendir les Gorges de la Bourne, que nous descendons jusqu’à Choranche

La montée au départ de l’usine hydro-électrique nous amène jusqu’au lac d’entrée, (bon, entretemps le soleil s’est un peu caché …)

Je comprends mieux pourquoi ça s’appelle « électricité verte »

et un peu plus loin, la rivière souterraine rugit de ses eaux impétueuses

Petite visite de la grande salle

et de quelques stalagmites « monumentaux » ( comme disait la pub descriptive )

Petite expérience de « noir absolu », toutes lumières éteintes, puis retour à des activités plus classiques ( pic-nic, sieste )

Ensuite, ça va se gâter … on voulait aller voir le lac souterrain à l’entrée de la grotte de Gournier, et méchant gag : le site de la grotte de Choranche est fermé, obstrué par une grille infranchissable, et du coup l’accès ( normalement libre ) à Gournier est impossible (du moins pas dans les limites du couvre-feu) !

A bientôt pour de prochaines aventures …
Bernard